Une journée très spéciale - Ann Ary

Mon blogue

Une journée très spéciale

Une journée très spéciale - Ann Ary

Pour la Saint-Valentin, j’avais commandé pour mon compagnon, une montre chez un bijoutier de renom. J’avais vu plusieurs fois ses yeux briller en regardant la publicité pour cet objet, que je trouvais, personnellement, complètement dépassé. Qui a besoin, de nos jours, de porter une montre au poignet, alors que nous avons tous l’heure sur nos téléphones portables ? Mais je concédais aux hommes qui aiment une belle pièce d’horlogerie, telle que celle que j’avais prise, que ce type d’objets était vraiment élégant. Nous, les femmes, avons nos bracelets, colliers, boucles d’oreille, je pense donc que ce que j’avais pris était l’équivalent masculin de nos colifichets. Le vendeur m’avait assuré qu’elle était très performante. J’avais aussi acheté le stylo plume qui allait avec ce modèle.

Le cadran bombé était marron. Le bracelet en cuir d’alligator était dans la même nuance. J’avais eu le choix avec une autre montre, mais je la trouvais moins jolie, car le fond était blanc. Le jour du mois était affiché. J’avais mon cadeau de prêt pour la fête des amoureux, car je savais que nous irions souper en ville, et que je n’aurais pas le temps de lui prendre autre chose. Il avait déjà presque tout ce qu’il voulait, car sa situation professionnelle lui permettait de posséder des finances saines. Ce présent serait une bonne surprise. Je me préparais en prenant un rendez-vous chez l’esthéticienne. Depuis que j’ai fait enlever mes varices au laser, je porte à nouveau des jupes courtes. J’avais besoin d’une épilation parfaite, surtout pour ce jour si particulier.

Nous avions pris l’habitude, avec mon compagnon, de fêter ce moment dans le restaurant où nous nous étions rencontrés. C’était presque quinze ans plus tôt. Je participais à une soirée avec des amies dans cet établissement. En me levant pour aller aux toilettes, je me cognais sur un homme qui me renversa sa coupe de champagne sur ma robe. Il essaya de se faire pardonner en me présentant ses excuses et en frottant avec une serviette en papier sur le tissu délicat dont j’étais vêtue. Tant d’attention me fit fondre. Je suis tombée amoureuse de lui et nous ne nous sommes plus quittés. Je voulais que ce jour si spécial soit marqué par un présent inattendu. Quand nous nous sommes retrouvés au restaurant, il avait lui aussi une surprise pour moi. Une bague magnifique était posée dans un écrin de velours. Les diamants et les rubis ressortaient sur la monture en platine. J’étais ravie.