Un grand et long départ - Ann Ary

Mon blogue

Un grand et long départ

Un grand et long départ - Ann Ary

Je n’ai jamais quitté ma ville pour plus d’un mois, et cela, seulement à l’occasion des vacances. Mes parents habitent encore ici, les parents de Quentin, mon mari, également. On y a vécu toute notre enfance, on s’y est rencontré et on y a eu nos deux enfants. Mais aujourd’hui, le contexte a fait qu’on doit déménager et prendre le large. En effet, mon mari était un simple cadre dans une grosse compagnie de fabrication métallique. Depuis quelque temps, avec le développement des activités de l’entreprise, ils ont commencé à exploité directement les matières premières dans une région un peu éloignée en Afrique, et donc, y ont construit une usine spécifique, qui se charge de transformer localement les métaux issus du gisement, pour en faire du métal et de l’acier, nécessaire pour la production des matériaux au niveau du siège social de l’usine implantée dans ma ville natale. C’est une aubaine pour nous, et surtout pour mon mari, qui voit sa carrière professionnelle décollée avec cette promotion ; on le charge de diriger la filiale du groupe dans ce pays. Toutefois, avant de prendre cette décision, on en a longuement discuté, puisqu’il ne s’agit pas d’une simple mission d’une année ou même de 5 ans ; il s’agit de s’y installer pour au moins 10 ans, et de faire en sorte que l’usine fonctionne de façon optimale. On doit donc penser à tout quitter, et aussi, à reconstruire notre vie et celle des enfants. Et pour bien nous préparer, on a scruté des renseignements sur le Net pour connaître le pays d’accueil et la culture locale. Mais je voulais aussi et surtout savoir s’il y a de bonnes écoles pour que les enfants puissent continuer leurs parcours scolaires dans de bonnes conditions. Mon mari y a déjà effectué une mission de reconnaissance et des missions de montage industriel, mais la seule information que j’ai eue de lui, c’est qu’il fait très chaud dans notre pays d’accueil et qu’il faut prévoir beaucoup de crème pour éviter les taches solaires. Bref, à quelques semaines de notre grand départ, il m’a signalé qu’on installera tous nos meubles et voiture dans la maison de campagne de ses parents, puisque son contrat dure 15 ans et que là-bas, on sera logé, et véhiculé. Il me fallait juste, donc, préparer nos vêtements, les cosmétiques et les produits nécessaires pour notre bien-être au quotidien. Il nous fallait également planifier les au revoir chez les parents et les amis. En fin de compte, ce grand départ sera une vie nouvelle pleine d’espoir pour nous. Malgré tout le plus difficile dans ce grand départ, c’est de devoir quitter mes parents et de se dire qu’ils devront eux aussi nous voir partir.