L'atelier de maquillage - Ann Ary

Mon blogue

L'atelier de maquillage

L'atelier de maquillage - Ann Ary

J’avais envie depuis longtemps de prendre des cours de maquillage. Je savais que la plupart des salons et des instituts de beauté en offraient. Avec mon amie Lucie, nous avions déjà regardé des séances en vidéo. Pour le printemps, j’avais opté, en visionnant les conseils du professeur, pour des couleurs vives : du bleu sur les paupières et du vert comme eye-liner. Mon khôl était de la même couleur. Je ne mettais mon maquillage que quand je souhaitais sortir. Dans notre ville de grande importance, nous avions un large choix. Plusieurs options se présentaient à nous. Des salons de grande renommée proposaient la première séance gratuite contre un achat dans leur magasin. Pour d’autres, la gratuité était liée à un abonnement pour plusieurs heures. Finalement, nous sommes allées dans un centre d’esthétique qui donnait la possibilité de rencontrer un professeur particulier pendant une demi-heure.

Nous avons traversé la ville pour arriver à l’heure exacte du début de l’atelier. Le professeur avait déjà sorti sa mallette pleine de produits de beauté. La salle était grande et décorée d’un tableau que j’avais déjà vu dans une galerie d'art MontrĂ©al. Il expliqua comment obtenir le matin, en une dizaine de minutes, un teint sans défaut. Après la lotion tonique et la crème hydratante, l’application d’une base est indispensable pour que la tenue du maquillage dure toute la journée. Ensuite, c’est la tour du fond de teint, à poser avec les doigts, de l’intérieur vers l’extérieur du visage. Mettre l’anti-cernes avec un pinceau, ce qui évite de froisser le dessous des yeux et permet de mieux répartir la crème.  L’illuminateur de teint ne se pose que sur les pommettes, en tapotant doucement pour le faire pénétrer. Prendre un blush compact est très utile, nous expliqua-t-il. Un rose clair est plus naturel. Il faut le prendre aussi du bout des doigts et le poser en dessinant un triangle à l’envers, en partant du haut de la joue et en allant vers le bas. Finir par la poudre matifiante, sur la zone du front et celle du nez pour éviter qu’ils brillent, et le baume pour les lèvres, dont le côté brillant donne un style naturel.

Quand je me suis regardée, j’étais juste transformée. Plus de petites ridules autour des yeux, un teint frais et lumineux, j’avais une dizaine d’années de moins. Pour Lucie, ce fut plus compliqué. Elle ne s’était pas aperçue qu’elle avait posé l’illuminateur de teint à la place du fond de teint. Elle brillait de mille feux.