Fugue de la fille de la voisine - Ann Ary

Mon blogue

Fugue de la fille de la voisine

Fugue de la fille de la voisine - Ann Ary

Depuis quelques heures, ma voisine est complètement agitée. Sa famille aussi. Et cela se comprend aisément… Sa fille de 15 ans est disparue depuis ce matin.

Ce matin, comme d’habitude, elle a quitté la maison familiale pour se rendre à l’école. Pourtant, vers 09 heures 30, les responsables de l’école ont appelé pour s’enquérir d’elle. Grande a été la surprise de ma voisine, qui les a informés qu’elle s’est bel et bien rendue à l’école. Mais à l’école, plus aucune trace d’elle. Les responsables ont attendu en vain un appel des parents, pour leur expliquer les raisons de l’absence de leur fille. Et c’est cela qui a motivé leur appel.

Prise de panique, ma voisine a composé le numéro de sa fille. Son téléphone ne semblait pas allumé, car son appel est parti directement vers la boîte vocale. On a eu beau insister et essayer avec plusieurs autres téléphones : impossible de la joindre. Il est alors devenu évident que la fille de la voisine avait bel et bien disparu.

Très vite, la police a été informée de l’affaire. Au bout de 20 minutes, plusieurs voitures de police étaient stationnées dans notre rue. Les gyrophares tournaient sans arrêt. Si l’enlèvement a été l’une des premières hypothèses pour expliquer cette disparation, une discussion avec la voisine a mis les policiers sur une autre piste.

En effet, elle a avoué aux policiers s’être disputée longuement avec sa fille, hier dans la soirée. Cette dernière est alors partie s’enfermer dans sa chambre et n’en était plus ressortie, malgré les tentatives de la voisine de renouer les fils du dialogue. Quand sa fille est descendue ce matin pour prendre le déjeuner et se rendre ensuite à l’école, la voisine a juste remarqué qu’elle semblait encore affectée par la dispute. Prise par les obligations de son emploi infirmiere, elle s’était promis de parler plus tranquillement avec elle à son retour de l’école. Hélas, sa fille ne lui en a pas donné l’occasion.

Une fouille dans la chambre de la jeune fille a semblé confirmer l’hypothèse de la fugue. Des vêtements manquaient dans sa garde-robe, ainsi que divers objets qui amenaient à penser qu’elle allait voyager. Sans tarder, des appels ont été lancés dans toutes les gares des environs, ferroviaires et routières, sans oublier toutes les sorties de la ville. Comme peu de temps s’était écoulé depuis son départ, il est fort possible qu’elle soit encore dans les limites de la région. Je reste avec notre voisine pour lui tenir compagnie et l’épauler dans cette épreuve qu’elle traverse.