Escapade à la Coréenne - Ann Ary

Mon blogue

Escapade à la Coréenne

Escapade à la Coréenne - Ann Ary

Ce soir, j'ai décidé d'aller à ce restaurant coréen avec mes colocataires. C'est un tout nouveau restaurant qui vient juste d'ouvrir à côté de l’Université, après avoir dû faire faire un test sur la qualité de l air, demandé par la ville. J'avais donc donné rendez-vous à tous mes colocataires à 19h00 devant le restaurant, mais comme à leur habitude, ils étaient tous en retard. Tous, sauf Eduardo, qui lui, était arrivé un quart d'heure en avance. Il avait passé tout son après-midi à travailler avec Anne sur une application. Ce projet leur avait été imposé par leur professeur d’entrepreneuriat. Brillante idée, selon eux. Je leur fais confiance. Cela fait maintenant deux mois qu'ils travaillent sur cette idée.

Mes autres colocataires sont arrivés avec une heure de retard, rien d'étonnant. Il ne me tardait qu'une seule chose, enfin manger. Une fois entrés dans le restaurant, nous avons été accueillis par cette fumée, qui sortait des barbecues coréens. Quelle odeur agréable qui remplissait mes poumons ! C’était la première fois que je mangeais coréen, et pour tout vous avouer, j’ai vraiment adoré. Le buffet était fantastique, nous sommes tous ressortis le ventre plein. Anton nous a avoué qu’il n’avait jamais autant mangé de toute sa vie. Je pense que je me suis trouvé un peu dans le même cas que lui. Mais la nourriture était si bonne, comment peut-on résister à tous ces délicieux plats et desserts coréens ? Meg, elle, n’a pas apprécié. Il faut dire que c’est un peu la « difficile » de la colocation. Elle aime son petit confort et ses petites habitudes anglaises qui lui manquent tant, ici, au Canada. Jorge s’est régalé comme jamais. Je crois qu’il a bien dû se resservir à quatre ou cinq reprises du poulet frit.

Manuel a fait la tête pendant tout le repas. Je crois qu’il se fait beaucoup de soucis en ce moment avec toute la masse de travail que lui inflige son université. Il a peur de ne pas réussir son année. Mais je sais que c’est une personne brillante, je ne me fais pas de soucis pour lui. Cependant, il n’a pas adressé la parole à Tomas de tout le repas, alors que tous les deux s’entendent comme des frères en temps normal. Quelque chose ne tournait pas rond ce soir, mais, je ne saurais pas vraiment expliquer quoi. Toutefois, cette soirée était, malgré tout, bien sympathique, je ne regrette pas d’être venu.