C’était trop beau pour être vrai - Ann Ary

Mon blogue

C’était trop beau pour être vrai

C’était trop beau pour être vrai - Ann Ary

Ce jour-là, j’étais convaincue que j’avais trouvé l’homme idéal. Il avait cette particularité de savoir déceler immédiatement ce que j’avais sur le cœur. À première vue, il était tellement beau, qu’on aurait dit que son corps était sculpté par les anges. Nous étions tous les deux dans un bistro, chacun dans son coin, les pensées s’envolant au loin. Je me rappelle bien, c’était le jour où, une fois de plus, j’avais été recalée à l’entretien que j’avais passé. Ayant complètement perdu confiance en moi, il fallait que je reste seule à méditer sur la prochaine étape de ma vie, le déménagement. Au bout de quelques minutes de réflexion, je l’ai aperçu de l’autre côté de la salle, les yeux humides et l’air triste. Dès que nos regards se sont croisés, il s’est levé, et m’a rejoint à ma table. Ne sachant quoi dire, je l’ai juste observé l’air crédule. Trois mots se sont échappés de sa bouche, trois mots qui en disaient long sur lui grâce à la douceur de sa voix. D’après mes propres jugements, il n’était ni bavard, ni dragueur. Un bon quart d’heure s’est écoulé, et aucun de nous n’avait parlé. On s’est contenté de nous regarder, alors j’ai décidé de briser la glace.

Le premier pas et la déception

En lui lançant un sourire, je lui ai demandé ce qu’il faisait là, et pourquoi s’est-il rapproché. Il s’est tout de suite présenté. D’après son parcours, il était dans une relation qui n’a pas duré. Son ex conjointe a eu un accident de voiture, et il n’arrive pas à se résigner à la perdre. En l’écoutant me raconter sa vie et ses exploits personnels, il a commencé à m’intriguer. J’ai compris qu’il était un homme fantastique, mais ce que je n’avais pas compris, c’était ce qu’il faisait dans un tel endroit, au lieu d’aller réconforter sa famille. Apparemment, ces gens-là l’accusaient d’avoir fait du tort à sa femme. Une vague sensation de confusion m’envahit à l’instant même où j’ai compris que je ne lui plaisais pas, mais qu’il voulait seulement parler de tout cela à quelqu’un, afin d’apaiser son cœur. 

Il fallait avancer

En dépit de tout ce qu’il m’inspirait, je ne puis me résoudre à espérer bêtement un amour jaillir d’un homme qui ne pensait même pas à découvrir l’amour de nouveau. J’étais comme un navire qui faisait naufrage, sans qu’il soit possible d’y faire quelque chose pour sauver la situation. J’ai alors changé de sujet et faisais semblant de m’intéresser aux nouvelles, puis nous avions parlé de son travail. Il tenait un poste de superviseur dans une compagnie spécialisée dans la decontamination. Cependant, malgré tous mes efforts, je ne parvins plus à esquisser le moindre sourire. Et pour ne pas paraître désagréable envers cet inconnu, et avant que je ne devienne vraiment une épave qui ne peut être sauvée, j’ai bouclé la boucle. Au lieu de tourner en rond à attendre un minuscule signe qui ne venait pas, je lui ai dit au revoir, et suis partie le cœur battant. C’était une journée remarquable.